Back to  Dictionnary

Carnet de route de Marcel FOUILLOUX

Marcel FOUILLOUX is a frensh Soldier coming from Bordeaux Town; he fought in the 344 th all around the town of Nancy, but 7 month to Verdun. He wrote a diary from August 1914 to April 1919.

Sorry not translated

Marcel FOUILLOUX est originaire de Bordeaux, il a combattu au sein du 344 ème régiment d'infanterie principalement dans l'Est de la France notamment autour de Nancy.

Sur  deux petits carnets, il a consigné avec beaucoup de sobriété les événements de sa guerre. J'ai mis au propre ces documents en en respectant le style ; les mots en italiques sont incertains et les XX remplacent des termes non déchiffrés ; La mention [Carnet II …] indique une précision trouvée sur le second carnet :

1914

Départ mercredi 5 août [Carnet II avec 144ème ] par Coutras Tours Orléans Sens Bricon Vaucouleurs Pagny la blanche côte où nous avons cantonné le vendredi 7 août. Départ de pagny le dimanche matin 9 août et cantonnement le même soir à Barisey au plain  jusqu'au .....

Tombé malade le 14 août et entré à l'infirmerie. Dirigé le lendemain sur Toul et entré à l'hôpital temporaire collège de Toul le 15 août au soir ; sorti de cet hôpital le 26 août et dirigé sur Troyes  au grand séminaire le lendemain 27, dirigé sur le petit séminaire.

Parti le dimanche soir 30 août pour Bordeaux à 6 H 20 par Troyes Montargis Orléans etc., arrivée à Bordeaux le 1er septembre . [ Carnet II Convalescence jusqu’au 22 puis Cie de dépôt]

1914 2 ème départ

Départ de Bordeaux le 5 octobre à midi. Arrivée à Nancy jeudi 8 à midi, Champenoux le soir à 5 heures.

Vendredi 9- XX sur la maison forestière, affecté à la 24 ème Cie, 2 ème section, 6 ème escouade.

Travaux de terrassement jusqu'au soir, puis dirigé sur la 2 ème section au milieu de la forêt.

Merveilleux casernement construit par le génie. Le soir première garde avec Rivière, Claveau, Galin et Vergé.

Samedi 10 - Le matin repos. Le soir à 5 heures la 2 ème section se dirige sur une pointe de bois en face de l'ennemi. XX de garde aux avants postes, nuit froide.

Dimanche 11 : On aperçoit au loin des allemands qui travaillent. On arrête un civil et on l'interroge ; il fait le sourd et le muet.

Lundi 12 : Repos à Laneuvelotte 4 jours.

Vendredi 16. : A 2 heures du matin en route pour Erbeviller ; arrivée à 4 heures.

Dimanche 18 : A 4 heures du matin départ pour Sornéville pour 48 heures en poste avancé ; le poste à 250 m. du nôtre aperçoit les sentinelles ennemies. On entend le croassement des corbeaux.

Lundi 19 : Une reconnaissance allemande d'une quinzaine d'hommes échange des coups de feu avec un poste voisin. Nous avançons de ce côté. Les Allemands ont un officier et un homme tué. Dans la nuit de lundi à mardi R ayant cru entendre du bruit nous restons sur le qui vive toute la nuit.

Mardi 20 : Deux jours en arrière à Erbeviller.

Jeudi 22 : Nous partons pour deux jours dans les tranchées à 1500 m en avant de Erbeviller.

Vendredi 23 : Nos tranchées ont en face d'elles l'ennemi à environ 100 m. Nous apercevons très nettement un bois où se trouve l'artillerie.

Samedi 24 : Nous allons cantonner à Laneuvelotte pour 4 jours de repos.

Dimanche 25 : Notre section est de garde au poste de police.

Mardi 27 : Nous allons nettoyer des tranchées devant le château de la Tremblois. Une chapelle du château est transformée en magasin à outils, pelles et pioches.

J'ai reçu hier la première carte de Sido ( Sidonie ?).

Mercredi 28 : A 2 H ½ du matin nous partons à Champenoux ; le soir à 8 heures alerte et départ pour la maison forestière, puis pour le rond des dames où nous arrivons vers 10 H.

Jeudi 29 : A 2 H ½ du matin départ pour une tranchée où nous arrivons après trois heures de marche à travers champs. Nous sommes 20, une dizaine tombent plusieurs fois en route ; vers deux heures après midi retour à Champenoux.

Vendredi 30 : Départ à 3 heures du matin pour la ferme Ramon ou d'aramont devant Moncel . Nous sommes un petit poste, le canon tonne le matin vers 10 heures, le soir vers 5 heures nos canons attaquent l'ennemi répond et 4, 5 obus éclatent à 100 mètres derrière notre petit poste. C'est la première fois que je vois éclater des obus ; une autre batterie française réduit le canon allemand au silence.

Samedi 31 : Le matin vers 5 heures nous partons dans le bois du Rond des dames dans une tranchée ; le canon tonne.

Dimanche 1er novembre : Nous passons la journée dans un abri avec planches pour coucher ; journée de soleil magnifique ; nos pièces de marine tirent quelques coups pour la première fois.

Lundi 2 : Dans les bois.

Mercredi 4 : A Mazerulles   en poste d'écoute la nuit.

Jeudi : A la gare de Moncel attaque ennemie sans résultat ; la 1 ère section a un homme tué et un blessé. Chez nous le canon tonne jusqu'au soir.

Vendredi 6 : Repos à Champenoux

Dimanche 8 : Dans le bois au Rond des dames.

Lundi 9 : A la ferme Ramon, en petit poste dans le bois en avant de la ferme ; nous apercevons en face de nous à 7 à 800 mètres à gauche Thioncourt (Attilloncourt ?) , même distance à droite Bettoncourt (Pettoncourt ?) villages ennemis.

Mardi 10 : Dans le bois du Rond des dames.

Jeudi 12 : Au four à chaux près de Brin (sur Seille)

Vendredi 13 : petit poste détaché au four à chaux en face de Attioncourt (Attilloncourt ?). Il fait une nuit affreuse de vent et de pluie.

Samedi 14 : A Mazerulles.

Dimanche 15 : En petit poste en gare de Moncel (hôtel de la gare).

Lundi 16 : Repos à Laneuvelotte jusqu'au 24.

Mardi 24 à Champenoux

Mercredi 25 : Il neige pour la 1 ère fois toute la journée ; allons travailler à faire des tranchées sous la neige.

Jeudi 26 : Travail aux tranchées.

Vendredi 27 : Au Rond des dames.

Dimanche 29 : A la ferme Ramon.

Lundi 30 : Dans le bois.

Mardi 1 er décembre 1914 : -d-

Mercredi 2 : Au four à chaux. En petit poste sur le talus du chemin de fer en face de Attioncourt (Attilloncourt ?)

Jeudi 3 : A Mazerulles.

Vendredi  4 : Petit poste à Bois le Comte (?)

Samedi 5 : A Mazerulles.

Dimanche 6 : Repos à Champenoux ; je me change.

Lundi 7 : Depuis Champenoux  nous allons couper du bois au Léveque (?).

Mardi  8 : -d-

Mercredi 9 : Rond des dames.

Jeudi 10 : -d-

Vendredi 11 : -d-

Samedi 12 : -d-

Dimanche 13 : -d-

Lundi 14 : -d-

Mardi 15 : A la gare de Moncel, maison de la buvette

Mercredi 16 : Nous partons au repos à Lenoncourt et passons dans le bois de Velaine ( Velaine sous Amance ?) d'où les Allemands furent chassés au début de septembre..

Mercredi 23 : Nous quittons le repos, traversons Nancy et arrivons le soir pour cantonner à Sexey les bois.

Jeudi 24 : Nous partons le matin à 7 H ½ et arrivons à Manoncourt vers 2 H pour cantonner ; il neige légèrement.

Vendredi 25 : A Manoncourt

Samedi 26 : -d-

Dimanche 27 : -d-

Lundi 28 : Départ à 3 H matin et arrivée à Bernécourt à 7 H. Les canons toute la journée et une partie de la nuit.

Mardi  29 : Le soir à 7 H nous partons pour les tranchées où nous arrivons vers 9 H ; nous recevons 13 grenades dans la nuit.

Mercredi 30 : Le matin le canon commence à tonner jusqu'à 4 H du soir heure à laquelle 3 de nos compagnies font une attaque et enlèvent une tranchée ennemie. Trois contre-attaques ont lieu dans la nuit.

Jeudi 31 : Toujours dans les tranchées, la fusillade et le canon continuent.

Vendredi  1 er janvier 1915 : Toujours dans les tranchées [Carnet II de Flirey devant Mortmare], le soir à 7 H, on me désigne homme de liaison au commandant Simon et ma compagnie part au bois de la Hazelle[Carnet II agent de liaison auprès du chef de secteur].

Samedi 2 : A Bernécourt

Dimanche 3 : A Grosrouvres, le soir, je rejoins ma compagnie, Saintot étant guéri.

Lundi 4 : Nous partons le soir aux tranchées pour 4 jours ; le 3 ème jour je suis malade de douleurs et je rentre à Grosrouvres.

Vendredi 8 : La compagnie rentre le soir des tranchées. 

Samedi 9 : Nous partons le matin pour Royaumeix.

Dimanche 10 : Nous passons une revue du Gal de don (général de division) qui décore notre sergent major de la médaille militaire

Lundi 11 : Repos

Mardi 12 : -d-

Mercredi 13 : Le soir vers 6 H départ pour 3 jours aux tranchées.

Samedi 16 : Le soir vers 11 H retour des tranchées.

Dimanche 17 : Repos à Grosrouvres.

Lundi 18 : -d- Vaccination

Mardi 19 : -d-

Mercredi 20 : Je fume ma première pipe.

Jeudi 21 : -d-

Vendredi 22 : Départ aux tranchées pour 3 jours, le soir vers 5 heures ; pendant ce séjour je suis agent de liaison au Commandant.

Mardi  26 : A 2 H du matin nous rentrons à Royaumeix.

Mercredi 27 : Repos

Jeudi 28 : Je suis définitivement agent de liaison au Commandant.

Vendredi 29 : Repos

Samedi 30 : -d-

Dimanche 31 : Départ le soir pour les tranchées.

Mercredi 3 février 1915 : Dans la nuit retour au repos à Grosrouvres.

Jeudi 4 : Repos.

Vendredi 5 : -d-

Samedi 6 : -d-

Mardi 9 : Départ aux tranchées.

Vendredi 12 : Le soir à 8 H départ au repos à Royaumeix.

Lundi 15 : Le soir à 11 H 1/2 départ aux tranchées pour aider le 163 ème. Je reste aux carrières.

Jeudi 18 : Le matin à 3 H départ aux tranchées.

Vendredi 19 : Le matin à 4 H, nous sommes relevés par le 5 ème et nous allons au repos à Grosrouvres.

Dimanche 21 : Le soir vers minuit départ pour les tranchées. Dans une lettre au Ct (Commandant ) le Colonel demande encore un effort au 6 ème Bon (bataillon ).

Jeudi 25 : Le matin à 3 H retour de tranchée ; nous allons au repos à Royaumeix.

Dimanche 28 : Nous partons au repos à Ménil la Tour.

Mardi 2 mars : A midi nous quittons Ménil-la-Tour et allons cantonner à Jaillon.

Mercredi 3 : Nous quittons Jaillon le matin et allons cantonner le soir à Lay-St-Christophe.

Jeudi 4 : Repos

Mardi 16 : Nous quittons Lay à 7 H du matin pour Velaine où nous arrivons à 11 H.

Lundi  22 : Nous quittons Velaine le matin à 11 H et allons cantonner à Réméréville où nous arrivons vers 1 heure.

Mardi  6 avril : Nous quittons Réméréville dans l'après-midi et allons prendre les avants postes. Poste de commandement à Mazerulles avec avants postes à la ferme du Ramon et à la gare de Moncel.

Lundi 26 avril : Nous quittons Mazerulles et allons cantonner à Laneuvelotte au repos.

Vendredi  30 avril : Nous quittons Laneuvelotte et allons cantonner à Hoeville (Hoëville) d'où nous fournissons les avants postes à la ferme du Ranzey. Sur la route de Laneuvelotte à Hoeville dans la forêt de St Paul nous prenons 3 petits renards.

Samedi 12 juin : 5 ou 6 obus passent au-dessus du village et tombent à 150 m. en arrière du village

Samedi 10 juillet : Nous quittons Hoeville le matin vers 5 H et allons cantonner à Réméréville au repos.

Mardi 20 juillet : Il se fait un certain mouvement de troupes. Nous allons à Hoeville dans la soirée. A minuit nous recevons l'ordre de partir au bois. On nous arrête en route et nous revenons vers 2 Heures. Le matin nous regagnons Réméréville avec un prisonnier âgé de 26 ans du 122 ème Wurtembergeois fait par le 257 ème à Bézange (la Grande).

Vendredi 23 : Nous quittons Réméréville pour aller cantonner à Laneuvelotte.

Samedi 24 : Nous quittons Laneuvelotte pour aller rester quelques jours à la maison forestière.

Jeudi 29 : Nous partons le soir à 7 H pour Laneuvelotte.

Samedi 31 : Nous revenons à Réméréville

Samedi 21 août : Nous allons passer quelques jours à la ferme de Foucray, d'où nous fournissons des travailleurs en avant d'Arracourt pour des travaux spéciaux.

Mardi  24 : Nous revenons à Réméréville.

Dimanche 29 : Le soir à 7 H nous partons prendre notre nouveau secteur à la Fontaine aux XX

Janvier 1916 Mercredi 5 : Dans la nuit nous sommes relevés par le 257 et partons au repos à Réméréville.

Jeudi 13 : Je pars en permission de 6 jours, quand je reviens le lundi 24, je trouve le Bon au repos à Laneuvelotte.

Mardi 1er février : Nous partons le matin à 7 H pour aller cantonner à Réméréville à Hoeville.

Dimanche 13 : Nous allons cantonner à Réméréville.

Vendredi 25 : Nous quittons Réméréville à 11 H et allons embarquer à Ludres, d'où nous partons à 9 H.

Samedi 26 : Nous arrivons le matin à 4 H ½ à Nançois le Petit où nous logeons.

Pendant sept mois combats autour de Verdun en Sept.1916 retour dans le même secteur après Verdun

Mardi 26 : arrivons à Blainville à 4 H matin. Bon va cantonner à Maixe

27 et 28 Maixe

Vendredi 29 : 13 H Départ pour Hoeville.

Jusqu'au 8 octobre Hoeville.

Lundi 9 : A P. à la courtine Bois Ste Marie.

Vendredi 20 oct. : Pour la 1ère fois il neige pendant quelques minutes.

Lundi 30 : Relève par le 5ème nous allons à Hoeville.

Novembre

Vendredi  3 : Départ en permission

Mercredi 1 ? : Retour de permission, n q Ste Marie.

Samedi 25 : Relève par le 5ème = Hoeville.

Dimanche 3 décembre : nous relevons le 4ème à la courtine

Mardi 24 : Relève par le 5ème = Hoeville.

Vendredi 27 : Nous relevons le 4ème à XXX

Janvier 1917

Nuit du 8 au9 relève par le 4ème Bon du 206. Nous allons à Laneuvelotte.

Janvier 14 : Bon est alerté. Nous allons à Champenoux et revenons sans incident.

Février Vendredi 2 Départ de Laneuvelotte à 11 H pour Sommervillers (10)

Samedi 3 : Départ de Sommervillers à 7 H pour Bathelémont (les Bauzémont)

Dimanche 4 : Bathelémont jusqu'au 9.

Vendredi 9 : Le Bon relève le 5ème au n q des Crêtes ( ?).

Dimanche 11 : Nomination d'adjudant.

Vendredi 23 : Relève par 4ème Bon et allons à Bathelémont

Samedi 24 : Départ permission

Mars : Jeudi 8 : Retour de permission Bon à Arracourt depuis le 2

Samedi 17 : Relève par 4ème B et allons à Bathelémont

Dimanche 25 : Nous relevons le 5ème aux Crêtes.

Avril 1917

Lundi 9 : Relève par 4ème. Allons à Bathelémont

Mardi 17 : Nous relevons 5ème aux Jumelles

? 30 : Bon relevé par 5ème du 206 et va à Réméréville.

Mai 1917

Samedi 12 : Bon relève 5ème Bon du 206 aux Jumelles

Mardi 22 : Bon relevé par 1er du 3ème tirailleurs. Allons cantonner à Sommervillers où arrivons à 5 H matin

Mercredi 23 : Sommervillers

Jeudi 24 : Départ 4 H 30. Arrivée à Ludres à 11 H.

Vendredi 25 : Départ 5 H. Arrivée au camp Bois l'évèque (11) à 11 H

Juin Mercredi 20 : Départ en permission

Juillet 1917

Lundi 2 : Retour de permission

Marcel FOUILLOUX part alors en Champagne où il reste jusqu'en novembre 1917.

A partir de décembre 1918 il est dans le secteur de ouest de Verdun (Mort-homme, Argonne).

Fin juillet retour en Champagne. Le Jeudi 15 août 18 il est évacué (Blessure, gaz, maladie ?) . Il rejoint son régiment à la mi septembre près d'Epernay.

Le 22 il part dans le secteur de Belfort. Le 17 novembre 1918, suite à l'Armistice il entre à Mulhouse.

En janvier 19, il est en permission. Le 22 mars dissolution de son   bataillon.

Marcel FOUILLOUX doit encore attendre un peu avant de retourner chez lui.

Décorations ?

Back to the top

Notes:

(1) Bricon près de Chateauvillain 52

(2) Pagny la blanche côte 54

(3) Barisey au plain près de Colombey les belles 54 (10 Km de la halte précédente )

(4) Champenoux 54 (10 Km à l'est de Nancy)

(5) Laneuvelotte près de Seichamps 54 (5 Km de Champenoux en repartant sur Nancy)

(6) Moncel 6 Km après Champenoux

(7) Mazerulles 3 Km après Champenoux

(8) Le régiment est maintenant sur le saillant de Saint-Mihiel à proximité de Flirey au nord-ouest de Nancy.

(9)Maixe nord de Lunéville 54

(10) Sommervillers à coté de Dombasle

(11) Terrain militaire près de Pierre la Treiche

Back to the top

Back to  Dictionnary