RETOUR.gif (1070 octets)

Le dessinateur Gus BOFA 

HOMME.gif (2526 octets)

Les artistes ayant combattu  dans le Saillant de Saint Mihiel: BILS, Dunoyer de Segonzac .....

Dessinateur, fameux dans l'entre-deux guerres, Gus BOFA (1883 - 1968) de son vrai nom, Gustave Blanchot, a été mobilisé en août 1914 dans le 346° régiment d'infanterie de la 73° division de réserve à Toul.
Gus Bofa participe aux combats du Bois le Prêtre et est
gravement blessé à la hanche en attaquant le secteur de la fontaine du "Père Hilarion" à la fin de l'année 1914.

Ramené à l'arrière il est opéré dans un hôpital de Toul, par le docteur PILLON  qui parvint à sauver sa jambe.

 Gustave Blanchot, suite à sa blessure, fut décoré de la Croix de Guerre, de la Médaille Militaire et de la croix de chevalier de la Légion d'honneur.

Voir "Un type qui se nommait G. B." Texte de Gus Bofa sur sa blessure

Gus Bofa en uniforme et son chien Tango..

                                    

Infirme, après une très longue rééducation, Gus Bofa fut démobilisé et reprit sa carrière de dessinateur, notamment dans le journal humoristique  "La Baïonnette".

 

Gus Bofa a fait ses études avec Dunoyer de Segonzac. Il doit aussi connaître Bils qui dessine comme lui dans "Le Rire"

Le sage: - Dire qu'y en a qui font fortune à Panam, tandis qu'on se fait bousiller ici pour 5 sous !       - Qu'es'tu veux ... faut bien que tout le monde vive !  

Les amateur de spectacles : Vivement qu'on revienne, pour aller voir ça au cinéma !

La Baïonnette, n°145, 11/04/18.   La Baïonnette, n°127, 06/12/17.
   

 

                   
               
   
       Héliothérapie AUTOMNALE : - Évidemment il ferait un peu de soleil, ça leur ferait encore plus de bien ..! Consolation : - 800F de rente pour un pied ! Quel dommage qu'on t'en ait coupé qu'un !  
  La Baïonnette, n°87, 01/03/17. La Baïonnette, n°87, 01/03/17.  
 

 

 

Sans doute en raison de son expérience douloureuse Gus Roba manifeste dans ses dessins un humour grinçant pour tout ce qui concerne les infirmités ainsi que le montrent les deux légendes ci-contre.

 

Dessin ci-contre extrait de "Chez les Toubibs", La
Renaissance du Livre, 1917.

 
 

Les bonnes paroles: Croyez moi mon ami, rien ne vaut encore une bonne jambe de bois !

 
                 
  Merci à Marie-Hélène Grosos et à  Emmanuel  pour les documents et  informations fournis.
           
NB le copyright des dessins, photos et textes appartient à Marie-Hélène Grosos et est géré par l'ADAGP, 11 rue Berryer, 75008 Paris.
 
       
   
         
Toutes informations bienvenues sur le rôle du 346 RI au Bois le Prêtre et sur Gus Bofa jmpicquart@wanadoo.fr

RETOUR.gif (1070 octets)