RETOUR.gif (1070 octets) De Flirey à Apremont - Le bois de Mortmare (3) SITES.gif (2510 octets)

Retour à Flirey (1)

Les fusillés de Flirey :     Voir aussi les fusillés de Montauville et le fusillé de Mouilly

Une attaque devait avoir lieu à Mortmare le 19 avril 1915 afin d’enlever les derniers 200 mètres de tranchée encore occupés par les Allemands au centre d’une première ligne conquise quelques jours plus tôt. Un régiment détaché dans le secteur de Flirey depuis la fin de l’offensive le 11, devait la conduire. Les troupes d’assaut avaient été tirées au sort et le hasard avait désigné l’une des compagnies fortement malmenées les 3, 4 et 5 lors des combats sur la route de Thiaucourt.

Au signal de l’attaque cette compagnie (250 hommes) refuse de suivre son capitaine sur le glacis : ce n’est pas notre tour d’attaquer disent-ils.

Ce refus d’obéissance entraîne la constitution immédiate d’un conseil de guerre devant lequel deux caporaux et trois soldats comparaissent : deux hommes ont été choisis par tirage au sort, les trois autres ont été désignés par leurs supérieurs.

Le 20 avril, quatre des cinq inculpés sont fusillés à la lisière d’un bois de Manonville.

De mai 1915 à janvier 1918 :

Deux attaques françaises sont encore conduites en mai 1915 devant le bois de Mortmare. La première réussit, l’autre échoue. Il n’y aura désormais plus d’opérations importantes à Flirey jusqu’en janvier 1918 et l’activité du secteur se concentrera sur de petits coups de main, des échanges d’artillerie et la guerre de mines.

En 1917 la vague des mutineries n’atteint pratiquement pas la région. Seul un régiment pratiquement au repos à Domèvre-en-Haye montre un peu d’agitation : cris séditieux, chant de l’Internationale, discours publics pour inciter à la désobéissance. Trois soldats sont condamnés à de la prison et à une forte amende.

La guerre des gaz fait sa première apparition significative le 1er juillet 1917 avec une nappe allemande à Beaumont, intoxiquant près de 400 hommes dont environ 130 périssent. Les Français répondent par quelques nappes moins importantes au même endroit à partir de septembre 1917.

La défection russe de 1917 libérant des troupes allemandes du front oriental, il est important d’être renseigné de leur apparition sur le front occidental. Un très fort coup de main est organisé à cette fin en début janvier sur un front de 3 kilomètres entre Flirey et Saint-Baussant. Il réussit dans tous ses objectifs et enlève près de 200 prisonniers allemands.

La guerre de mines :

Sept explosions très localisées et sans conséquences de fourneaux allemands et français ont lieu devant Flirey entre janvier et mai 1915. Mais le rapprochement des lignes en avril 1915 a permis le développement de la guerre souterraine : une soixantaine d’explosions se produisent entre juin et octobre sur trois cent mètres de front.

SAPE.GIF (12586 octets)

Sape et contre-sape (Almanach Hachette 1916)

Les Allemands font des travaux souterrains considérables et installent des mines dormantes de l’ordre de 5 à 10 tonnes d’explosif sous la première ligne française. En février, mai, août et septembre 1916 ils en font sauter de 5 à 10 simultanément.

Au printemps 1917, l’abandon des tranchées inutilement proches de l’ennemi neutralise le réseau souterrain allemand et arrête définitivement la guerre de mines. Pendant les deux années écoulées depuis son début on compte au moins 130 explosions. Les fourneaux allemands ont tué au total près de 150 soldats français à Mortmare.

Régis Tessier

L'incident de l'avion du sénateur Reymond

Flireyegl2.gif (16691 octets)

L'église de Flirey en ruines

AVIS:

Régis Tessier recherche des   documents ou des informations sur les fusillés de Flirey:

Felix BAUDY

Francis FONTANAUD

Antoine MORANGE

Jean-Henri PREBOST

originaires du Limousin et de la Dordogne.

SUITE =>

Bibliographie Auteur Editeur Année
Les fusillés de Vingré, Fontenoy, Flirey, Fleury, Montauville. Pour faire des exemples ? Clermont Ferrand - Edition  des imprimeries et papeteries commerciales 1919
Les crimes des conseils de guerre R.G. RÉAU  Édition du progrès civique 1925

Toutes documentations et informations sur les fusillés de Flirey et de Montauville sont les bienvenues jmpicquart@wanadoo.fr

RETOUR.gif (1070 octets)