RETOUR.gif (1070 octets) Les Éparges SITES.gif (2510 octets)

Voir sous ce site les vues aériennes des Eparges

La crête des Éparges haute de 346 mètres domine la plaine de la Woëvre; elle est occupée dès le 20 septembre  1914 et puissamment fortifiées par les allemands.

De la mi février à la mi-avril de violents combats s'y déroulent sur un terrain très boueux.

Les troupes françaises réussissent à atteindre le sommet des  Éparges, mais les pertes sont très lourdes et les allemands conservent  une partie de la crête, la colline suivante de Combres plus élevées et progressent dans le secteur de la Tranchée de Calonne.

Pendant plus de deux années encore les  Éparges s'illustreront par d'âpres combats et notamment par  l'usage des mines et des camouflets. Sur le terrain on peut encore voir d'impressionnants cratères de mines.

A droite une carte allemande (NB les allemands parlent des hauts de Combres et non des Éparges, cf le poème ci-dessous)

CombresEparges.jpg (30864 octets)

Poème attribué à un réserviste allemand, paru dans "Sur le Vif"  le 5 juin 1915

La hauteur de Combres (10 avril 1915)

La hauteur de Combres ! Souvent on la cite.

L'enfer de Combres ! Voilà le nom qu'elle mériterait !

On en revient couvert de de boue et de sang.

Et la folie erre dans notre regard.

Celui qui passe quatre jours et quatre nuits dans cet enfer , et qui revient vivant , celui là n'a pas besoin de raconter ses exploits.

Les obus enterrent les cadavre. Horreur !

Les obus les déterrent de nouveau !

Si blessé, tu tombes dans ce champ de carnage abandonné par tes forces, tu étoufferas dans la boue.

Et plus d'un camarade étouffe ainsi.

D'autres cherchant dans l'abri un refuge  se trouvèrent ensevelis vivants dans la tombe.

Des 200 hommes de la deuxième compagnie, un sur dix seulement revint.

Voilà le sort de du 50 e régiment.

Et c'est ainsi que versera son sang,

Tout régiment qui escaladera la hauteur, 

Qui entrera dans l'enfer de Combres.

 

L' écrivain, académicien, Maurice Genevoix, lieutenant au 106 ème R.I., se bat aux Éparges; il est blessé grièvement à la Tranchée de Calonne, le 25 avril 1915.

 

Bibliograhie

Auteur Editeur
Les Éparges (Tome 4 de " Ceux de 14 ") Maurice Genevoix  
Croire  (Récit sur le Bois des Chevaliers) André Fribourg Librairie Payot 1918

Voir aussi une page excellente sur Les Eparges sous http://www.guetali.fr/home/convoi42/batailledeseparges.htm

RETOUR.gif (1070 octets)